Naturel vs Chimique, ou « comment le marketing influence la perception du consommateur de cosmétiques »

 

Cet article sur le naturel vs chimique nous a été inspiré par quelques remarques qui nous ont été faites sur notre communication : « mais pourquoi n’avez-vous pas indiqué le pourcentage d’origine naturel sur vos produits ? ». La réponse peut être simple et complexe à la fois.

 

  1. Bon vous l’avez un peu compris, on ne veut pas trop faire comme les autres marques ! En même temps (formule présidentielle ;-)) on ne peut pas se revendiquer « remarquablement différent » et puis céder aux sirènes du marketing ambiant.

 

  1. Car oui, ne le nions pas, il y a un marketing actuel qui tourne autour de la « naturalité » des produits en hygiène-beauté, et ce sur tous les circuits de distribution. Et moi je suis « x % naturel », et moi je suis « x% d’origine naturelle », ou encore « moi je ne contiens pas de produit chimique » Mais cela représente-t-il un gage de qualité ?

 

  1. Prenons par exemple un savon solide. On ne trouvera jamais de savon « naturel » c’est-à-dire un savon que l’on trouve ainsi en se promenant dans la nature… Oh tiens, un savon ! Il sera toujours le résultat d’une saponification, et ça c’est bel et bien une réaction chimique, oh le vilain mot ! Certes les ingrédients qui les composent peuvent être plus ou moins naturels. Et donc on pourra revendiquer que le produit final est composé à « x% d’ingrédients d’origine naturelle ». En l’occurrence, dans un savon solide Pure Olive à l’huile d’olive, ce sont bien 100% d’ingrédients d’origine naturelle qui le compose. Mais, en revenant à notre marketing du naturel, comment revendiquer d’être d’origine naturelle et en même temps être le résultat d’une réaction chimique ? Alors, on aurait très bien pu le faire, mais vous savez quoi ? Nous n’avons pas voulu car nous préférons miser sur des explications auprès du consommateur que de leur vendre du pipeau marketing.

 

  1. Si on prend d’autres exemples de produits, des gels douches, là ça se corse car, selon le référentiel pour lequel on opte, on n’obtient pas le même résultat ! Pour les uns, c’est 99%, pour d’autres c’est 94% Mais qu’est-ce que cela peut bien signifier pour un consommateur ?
  1. Au-delà de tout ce marketing, deux questions se posent :

– Alors si c’est naturel, c’est bon ?

– Et si c’est chimique, c’est mauvais ?

 

Un consommateur non-averti va souvent répondre « oui » à ces deux questions. Et c’est normal parce que le marketing lui aura « monté le bourrichon » autour de concepts vantant les mérites du naturel et honnissant tout ce qui est chimique. Revenons un peu à la définition de ces deux mots en citant le dictionnaire Larousse.

 

« Naturel :

  • appartient à la nature, qui en est le fait, qui est le propre du monde physique, par opposition à surnaturel.
  • est directement issu de la nature, du monde physique, qui n’est pas le fait du travail de l’homme, par opposition à artificiel, synthétique.
  • est fait uniquement à partir de produits bruts, sans mélange avec quelque chose d’artificiel, de synthétique. »

Source : Larousse

 

« Chimie :

Partie des sciences physiques qui étudie la constitution atomique et moléculaire de la matière et les interactions spécifiques de ses constituants.

Ensemble des connaissances sur la préparation, les propriétés et les transformations d’un corps. »

 

Reprenons le cours de notre réflexion pour répondre à ces deux questions :

– « si c’est naturel, c’est bon ? » Pas forcément. Le curare ou l’amanite tue-mouche sont 100% naturels et pourtant pas super safe !

– « si c’est chimique, c’est mauvais ? » Pas forcément non plus, car l’air que nous respirons n’est-il pas le résultat d’une réaction chimique ? Il en est de même pour l’eau, le vin, la bière, le cidre… et j’en passe.

 

  1. Faisons maintenant un zoom sur les parfums car c’est également une question qui nous a été posée : « Parfums naturels ou parfums synthétiques ? ».

Notre réponse : « les deux, mon capitaine ». Nous avons sélectionné des parfums qui sont 100% naturels car leur odeur est tout simplement divine mais aussi parce qu’ils ne contiennent pas beaucoup d’allergènes (exemple : parfum Lavande et parfum Menthe).

Et puis nous avons sélectionné des parfums synthétiques, ou des mix de synthétique et de naturel (exemple : la Verveine Citron qui est un mix de parfum naturel et de de parfum synthétique). Cela parce que :
  • Beaucoup de versions naturelles ont plus d’allergènes que leur équivalent en version synthétique (exemple : le parfum fleur d’oranger)
  • Les versions 100% naturelles ne sentent pas forcément bon

 

Pour la petite histoire, les molécules de synthèse ont beaucoup apporté en matière de créativité et d’odeurs aux produits naturels. Il y a un exemple ô combien célèbre, un certain numéro d’une grande marque de haute couture. Toute la note fantastique créée au début du siècle dernier par le parfumeur Ernest Beaux repose sur 2 éléments :
  • des naturels haut de gamme comme l’Absolue Rose Pays et l’Absolue Jasmin Indes
  • des nouvelles molécules de synthèse, les Aldéhydes, molécules n’existant pas dans la nature.

Vous enlevez un seul des 2 pieds et toute la construction olfactive s’écroule !

  1. Chez Pure Olive, on a envie de prendre un peu de recul et d’observer le « bon sens paysan » (merci Mamounette !), alors voilà notre réflexion :

 

  • réfléchissons, avant de sélectionner une matière première, à l’intérêt qu’elle a dans la formule. Exemple : pour fabriquer nos savons liquides, nous avons fait le choix de ne sélectionner que de l’huile d’olive (nous sommes les seuls !) car elle est reconnue pour ses vertus depuis des millénaires.

Autre exemple : nous n’avons pas voulu mettre de gomme de xanthane ou de guar, non pas parce que c’est mauvais car elles ne le sont pas, mais parce que ce n’est là que pour apporter de la texture à un gel douche, et on a voulu apporter de la texture en mettant plus de matières actives c’est-à-dire en mettant plus d’agents moussants.

  • privilégions quand c’est possible, les listes INCI réduites. Exemple : nos savons solides ont des listes INCI qui battent tous les records !
  • ne refusons pas l’apport de la chimie d’un bloc mais soyons sélectifs. La chimie pour fabriquer un savon OUI, un agent moussant issu de la pétrochimie, NON.
  • et surtout ne prenons pas le consommateur pour un GOGO mais faisons-lui confiance pour comprendre le sens des mots et les concepts qui se cachent derrière les mots employés dans le marketing !

 

Alors oui ça peut déconcerter, mais c’est aussi ça être remarquablement différent, non ?

Donnez-nous votre avis et n’hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de cet article.

© 2018 PURE OLIVE. Tous droits réservés. | Site réalisé par Charlotte JOURDAIN
Il n"y a aucun produit dans votre panier.