Dans les articles précédents nous vous avons expliqué la réglementation en vigueur, ainsi que les contrôles afférents, pour que vous compreniez ce qui est autorisé ou non dans les allégations cosmétiques.

Passons maintenant à la vraie vie, celle d’une marque, Pure Olive, qui décide de créer des produits et qui veut bien entendu respecter la réglementation en vigueur. Alors comment faire et quoi choisir de revendiquer ?

Nous avons procédé par élimination :

1. Est-ce que nous voulons revendiquer que nos produits sont « sans » ? Hors de question !

  • Car nous préférons penser que nous avons construit nos produits « avec (des ingrédients de qualité) » que « sans ». C’est quand même plus positif non ?
  • Car de toute façon, si nous avions listé les ingrédients « sans », nous aurions dû lister une vingtaine de produits et quel sens alors pour le consommateur ? Nous préférons lui donner les clés de lecture pour comprendre notre liste INCI… le tout en lui rappelant de vérifier lui-même 😉
  • Car nous ne voulons pas nous mettre en porte à faux avec la réglementation sur les allégations « sans » (claire sur certains points en suspens sur d’autres, on l’a vu précédemment)

 

2. Mais qu’est-ce que nous voulons alors revendiquer ?

Parce que, tout de même, il est prouvé que des allégations permettent de rassurer le consommateur et de vendre plus. Nous nous sommes donc penchés sur celles qui existent déjà sur le marché et sur celles qui avait du sens par rapport à la composition de nos produits.
  • « Hypoallergénique » : mais qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ?

    Selon le dictionnaire Larousse : « Se dit d’une substance qui provoque peu de réactions allergiques ». Bon, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne provoque aucune allergie (anallergique)… d’autant qu’un produit cosmétique anallergique n’existe pas, on peut devenir allergique du jour au lendemain (croyez-en l’expérience de la personne qui a décidé de cofonder Pure Olive !)… Alors à quoi bon vouloir revendiquer cela ? Oust, on dégage.

  • « Testé sous contrôle dermatologie » : cette mention signifie que des tests cutanés ont été réalisés sous le contrôle d’une dermatologue (en résumé, un nombre déterminé de personnes se lave les avant-bras devant un dermatologue qui constate si de visu il y a des réactions cutanées). Ah bon ? Alors la mienne qui m’a conseillé un gel douche composé en ingrédient n°2 de sulfates (« vous êtes sûre Dr ? » « vous verrez, Madame, vous m’en direz des nouvelles »… ben oui, j’ai eu les bras tous rouges pendant une journée !), elle peut surveiller un test ? Oust, on dégage.
  • « extra doux » : ah, c’est pas mal ça, parce que nous, quand on a validé la formule du gel douche (la 37e vous savez !), on a bien trouvé que la mousse était super douce, et nos testeurs nous l’ont dit aussi. Allez, on creuse pour voir comment s’y prendre et quel test il faut faire faire au laboratoire… quoi ? 4.500 € par test et par référence ? pour demander à des gens quel est leur ressenti ? ah ben là, ça ne va pas être possible ! oust, on dégage, à contre cœur quand même car quand on voit que des marques avec d’autres compositions que les nôtres ont réussi le test, on se dit que nos produits Pure Olive l’auraient réussi haut la main !
  • « Ne pique pas les yeux » : ça c’est bien aussi, et puis ça rassure les mamans, c’est normal. Nous nous sommes nous-mêmes mis de la mousse (de gel douche hein, pas de savon !) dans les yeux à de nombreuses reprises pour tester. On va creuser là aussi… hein ? Combien vous avez-dit que ça coûte ? Arghhh !!! Mais vous ne voulez pas qu’on sorte nos produits ou quoi ?!
  • D’autant plus, que, comme vous l’avez lu dans l’article sur « la conception du gel douche Pure Olive », nous avions évidemment fait TOUS les tests indispensables à la mise sur le marché. Mais les allégations doivent être « vérifiées par des tests » comme le précise la réglementation, alors bon on s’est dit qu’on allait compter sur le bon sens des consommateurs.

3. Et donc, qu’avons-nous décidé de revendiquer ?

RIEN ! Nous nous sommes dit que, puisque dès le départ notre envie était de partager avec les consommateurs et d’être transparents avec eux (d’où ce blog, entre autres), nous allions leur faire confiance et les inciter à tester et à se faire un avis par eux-mêmes. Car finalement, vous les consommateurs qui nous faites confiance, et nous sommes identiques. On achète et ré-achète parce qu’on est content du produit, non ?

Mais c’est très déstabilisant pour beaucoup de personnes… Et vous, vous en pensez quoi ?

Faites-nous vos remarques sur le blog et n’hésitez pas à partager cet article !

© 2018 PURE OLIVE. Tous droits réservés. | Site réalisé par Charlotte JOURDAIN
Il n"y a aucun produit dans votre panier.